Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


les circonstances inédites du BAC 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les circonstances inédites du BAC 2013

Message par abderrahmane 31 le Ven 12 Juil - 13:42

Voilà un débat houleux ! Ne faut - il pas engager une bonne discussion sur ce phénomène inédit  : "laissez-moi copier ou je casse ".
     Certes, les résultats ont été annoncés et félicitations aux heureux élus, n'oublions pas ceux qui l'ont raté , nous leur souhaitons la réussite pour la prochaine fois comme inscrits ou comme candidats libres. Cependant, et ce qui nous préoccupe le plus, c'est le sort de ceux qui ont eu comme observation " triche "
     Y a - t - il eu une enquête sérieuse ? Comment s'est-elle déroulée ? A quel moment peut-on constater la "tricherie" , pendant le déroulement des épreuves ? Pendant la correction ? Quels ont été les critères ?
     Mais avant de mener l'enquête, s'est-on posé la question : Pourquoi les candidats ont-ils agit ainsi ? Y a-t-il eu des meneurs ? Qui sont ces meneurs ?
     Donc , voici à peu près les questions qui feront l'objet de notre débat puisque nous connaissons parfaitement d'où viennent ces élèves. Ils ont été les nôtres avant d'atterrir dans les lycées.
     Personnellement, j'ai longtemps ruminé les tenants et aboutissants de cet évènement inédit et j'ai ma propre idée là-dessus, c'est pourquoi, j'aimerais bien d'abord connaitre les impressions de mes chers collègues du forum...je sais qu'ils ont toutes les qualités pédagogiques pour discuter sur ce sujet...peut-être qu'un jour Mr. le Ministre nous lira et se dira : J'aurais du faire appel à ces chevronnés de l'éducation....
     Sachons que les dernières décisions ont donné une autre chance aux fauteurs mais elles ont lésé des victimes et , malheureusement, elles vont leur laisser des séquelles.

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 917
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: les circonstances inédites du BAC 2013

Message par HBen-Admin le Sam 13 Juil - 6:40

Bonjour!
La "triche" n'est pas une chose fortuite que beaucoup font semblant de découvrir. Elle est systémique. Quand, le professeur, devant ce phénomène, au mieux confisque la double-feuille et laisse le tricheur poursuivre, quand la direction, pour ne pas avoir à affronter les parents détourne les yeux, quand un président de la République, pour rester au pouvoir, bidouille la constitution... Quand...
C'est tout cela qui a forgé l'esprit, "Je triche ou je casse!"... Au dernière nouvelles, les tricheurs bénéficient de l'indulgence de l'état et ne se verront pas appliquer la loi. C'est la prime à la "triche".
Voila encore une conséquence systémique d'un état qui cherche à tout prix la paix sociale, même au détriment des élèves studieux et travailleurs.

HBen-Admin
Admin
Admin

Wilaya d'exercice : Tizi Ouzou
Messages : 1026
Date d'inscription : 12/11/2009
Localisation : Montus Ferratus

http://ici...

Revenir en haut Aller en bas

Re: les circonstances inédites du BAC 2013

Message par abderrahmane 31 le Sam 13 Juil - 11:39

C'est malheureux de le dire , c'est que dans notre pays le citoyen ignore où commencent ses devoirs et où prennent fin ses droits. Et cette ignorance préméditée ou innée a des répercussions sur la société . Certes , LA TRICHE est omniprésente et elle a, malheureusement ,de beaux jours devant elle parce que ceux qui voudraient l'éradiquer ne sont pas encore nés
ou envoyés par le bon Dieu.
      Mais avec un peu de conscience , nous pouvons à notre niveau (éducation ) non pas l'éradiquer mais au moins y faire face parce qu'éradiquer un fléau , il faut le concours de tout le monde (c'est utopique).
      Ce qui est arrivé à nos enfants ( tricheurs ou pas ) est la récolte de ceux qui ont très mal géré notre secteur (ربي  اخلص  فيهم   في هدا الشهر المبارك ان شائ الله ). Moi, je pense que tout le monde a triché ce jour fatidique ( 2è j des épreuves du BAC) On n'a pas su encadrer les candidats en colère, on n'a pas su les orienter, on n'a pas su utiliser à bon escient les agents de l'ordre , par inconscience ou négligence , Dieu seul le sait...Si le travail avait été bien fait, les copies des  élèves qui ont été à l'origine de cette débandade, n'auraient pas été réceptionnées au niveau du secrétariat du centre d'examen et n'auraient pas atterri dans les centres de correction évitant ainsi la mention "triche ", les candidats ayant triché auraient été sommés de quitter le centre le jour même. Mais , puisque la triche a été générale et personne n'a su la gérer de loin ou de près, il fallait prévoir une 2è session à l'intention de tous les recalés sans aucune distinction évitant l'expression " triche " parce qu'on n'a pas su la cerner.
    Si j'étais ministre de l'éducation et j'avais décidé le recours à la 2è session, j'aurais imposé aux candidats une déclaration sur l'honneur individuelle légalisée et dans laquelle,   il accepterait:
                                                         - de ne pas quitter la salle , sauf avis du médecin du centre d'examen, pendant la durée des épreuves.
                                                         - la décision d'exclusion de la salle en cas de copiage en flagrant délit et l'émargement du rapport de triche dans lequel est mentionnée la sanction : interdit de repasser le BAC après cinq 5 ans.

                A ce stade là, on aurait évité de faire du mal à ceux qui ne l'ont pas mérité , de sanctionner intelligemment les fauteurs et de redresser un peu la barre en imposant une démarche stricte et rigoureuse relative aux futurs déroulements des examens. Merci de m'avoir lu et merci de m'avoir permis de rêver ne serait-ce que pour calmer mes impulsions.

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 917
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: les circonstances inédites du BAC 2013

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:56


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum