Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


La part de l’élève:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La part de l’élève:

Message par Invité le Mer 3 Juil - 18:50

La part de l’élève


16 Les tenants de l’APC (approche par  compétence )placent l’élève au centre de l’apprentissage.


17 Ils considèrent ce dernier comme naturellement doué d’une capacité presque absolue de développer les compétences attendues qui apparaissent dans le programme d’études présenté à partir de domaines d’activités balisés à l’avance. L’élève est responsable de ses apprentissages et il lui appartient de construire lui-même ses propres connaissances. Pour ce faire, il aura à sa disposition des instruments que lui fournira son facilitateur[4] [4] Cette appellation empruntée à Rogers ( 1952) désigne...
suite. Il faut dire que le rôle du maître est sensiblement modifié si on le compare à celui qu’il est appelé à jouer dans le contexte de l’école dite traditionnelle. L’enseignant facilitant évitera d’enseigner, il incitera les apprenants à construire leurs connaissances qui, elles, ne devront pas être trop exigeantes pour l’élève, d’où l’allègement des curriculums. Il laissera une bonne partie de ses tâches au groupe-classe qui sera invité à procéder à son organisation. On notera au passage que cette façon de procéder emprunte largement au courant de l’école dite nouvelle avec cette différence fondamentale qu’on aurait tort de négliger que, selon les principes de cette dernière, il appartient à l’élève de déterminer lui-même les objectifs qu’il poursuit. À vrai dire, dans une telle perspective, l’enseignant doit éviter le plus possible la transmission de connaissance et même dissimuler à l’apprenant qu’il est soumis à une évaluation.


18 Cette opposition n’est pas nouvelle. En effet, au cours des années 1960, la centration du processus éducatif était portée, comme c’est le cas aujourd’hui, sur l’élève (devenu apprenant). Cette centration prend ses racines dans le courant bien connu de l’école nouvelle. On sait que, déjà dans les années 1920, Dewey insistait, à l’instar des pédagogues et des psychologues européens (Decroly, Claparède, Ferrière, Montessori et Freinet), sur la part de l’initiative de l’élève dans son apprentissage : il s’en prenait entre autres à l’enseignement magistral et à l’autoritarisme dont l’éducation traditionnelle a été le théâtre depuis des siècles. Ce courant préconise la centration sur l’élève plutôt que sur la matière ou la discipline. Il s’inspire, entre autres, de la psychologie humaniste dont Rogers a été l’un des principaux instigateurs et qui exerce encore aujourd’hui son influence tant dans le domaine de l’éducation que dans celui des sciences sociales et humaines en général.


Source :cair n.info

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum