Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Voudriez vous devenir enseignant?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voudriez vous devenir enseignant?

Message par sellami kamel le Mer 3 Juil - 13:56

Voudriez vous devenir enseignant?
Tout d’abord, nous pensons qu’il est important de rappeler ce que représente l’enseignement car beaucoup de personnes ne voient pas ce métier tel qu’il est réellement.
Cette profession évoque tout d’abord les vacances, le peu d’heures effectives de travail, un salaire confortable. Tout un chacun pense que c’est un métier facile étant donné que l’on s’adresse « qu’à » des enfants qui par conséquent sont soumis à l’adulte et que c’est une profession assez libre dans le sens où l’enseignant est le seul maître à bord dans sa classe.


Tout ceci paraît évidemment le métier idéal et rêvé. Mais comme le montre l’article (L’enseignement n’est plus ce qu’il était ! de Ph. Perrenoud), la vie et le métier d’enseignement ne se résume pas à des banalités telles que : « Aimer travailler avec des enfants, aimer les longues vacances, aimer la vie tranquille. ».


Mais que dire du métier d’enseignant à quelqu’un qui voudrait s’y aventurer ? Nous allons développer les points qui nous semblent essentiels à la bonne compréhension de ce métier.


Il est important de signaler que si l’enseignant a droit à tant de vacances, c’est qu’il en a besoin puisque ce métier épuise. Si les instituteurs ne possédaient pas ces temps libres, ils seraient poussés au « burn out ». Car ce métier ne se résume pas au temps d’heures effectuées dans la classe, il existe tout un travail en dehors (réunion, correction, sorties, TTC…). Donc contrairement à ce que l’on pourrait croire, le salaire attribué aux enseignants est largement mérité !


Il ne faut pas croire que de travailler avec des enfants est une tâche facile à accomplir. Tous les élèves ne sont pas des enfants modèles, parfaits. L’école accueille tous les enfants tels qu’ils sont y compris les non francophones ainsi que ceux qui n’ont pas envie d’apprendre. Puis il est important de dire que, dans ce métier, les enfants ne sont pas les seuls intervenants. Il ne faut pas omettre les parents, les collègues y compris les psychologues.


De plus, un maître d’école n’est pas aussi libre que ce que l’on prétend, il n’est pas seul avec ces élèves. Il travaille en équipe, en interaction avec ses collègues et sans oublier son inspecteur. L’enseignant a des objectifs à atteindre à la fin de chaque cycle. Il doit également faire face à son auto-évaluation lorsqu’il évalue ses élèves et qu’il se rend compte de ce qui n’a pas été acquis par ceux-ci.


Ce métier ne consiste pas seulement à transmettre un savoir, il y a plein d’autres éléments qui interviennent tels que l’affect, la relation à l’autre, etc., autant de choses difficiles à gérer


Pour conclure, on se rend vite compte que le métier d’enseignant n’est pas si simple que l’on croit. Mais il ne faut pas non plus le sous-estimer, c’est tout de même un métier valorisant qui porte ses qualités, c’est pourquoi nous vous encourageons à suivre cette voie.


Dernière édition par sellami kamel le Mer 3 Juil - 15:24, édité 1 fois

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voudriez vous devenir enseignant?

Message par sellami kamel le Mer 3 Juil - 13:57

Nous lui tiendrions ce discours :


Il ne faut pas croire à tous les préjugés sur cette profession, c’est-à-dire « bon salaire, longues vacances et horaires allégés ».


Le métier d’enseignant ne se limite pas à la transmission d’un savoir durant les heures scolaires. Certes, cela représente une part du travail, mais il y en a plein d’autres.


Tout d’abord, le rôle du maître n’est pas seulement d’instruire, mais aussi d’éduquer, même si ce rôle revient principalement aux parents, de socialiser, d’inculquer des valeurs… Enseigner revient à aider l’enfant à grandir, à devenir adulte.


De plus, ce travail demande une préparation conséquente en dehors du temps de cours. Il faut planifier les activités à faire pour accomplir le programme, créer celles-ci, essayer d’innover pour éviter l’ennui et surtout tenter de susciter l’intérêt des élèves.


Une autre responsabilité de l’enseignant est le travail avec des collègues, la formation continue… Ainsi que la réception des parents.


Il faut donc s’attendre à consacrer beaucoup de temps à son métier pour accomplir tout cela, et ne pas croire que la semaine des plus de 35 heures n’existe pas dans cette profession.


Pour enseigner, il faut donc est pédagogue, psychologue, sociologue, éducateur, didacticien… Cela demande une ouverture d’esprit et une capacité à jongler entre toutes ces disciplines. Mais d’autres vertus sont nécessaires.


Aimer les enfants est indispensable, mais cela ne veut pas dire aimer un stéréotype, il faut les accepter comme ils sont, avec leurs défauts et leurs qualités, leurs forces et leurs faiblesses, leurs facilités et leurs difficultés…


Avoir de la patience est conseillé, car autrement il va être difficile de ne pas craquer face au comportement de l’autre, que se soit l’élève, le parent, le collègue ou l’institution.


Ne pas trop s’impliquer est quelque chose de très important. Il faut au maximum essayer de rester neutre, de ne pas faire jouer d’affect dans la relation enseignant-élève. Du moment qu’on adore ou déteste un élève, cela peut avoir des répercussions sur celui-ci, positives ou non, et aussi sur soi-même. Il est donc conseillé de prendre du recul face à son métier.


Il y a encore sûrement plein d’autres choses à dire sur la profession d’enseignant, mais l’important, selon nous, est surtout de ne pas faire ce choix d’avenir sur un coup de tête. Il faut vraiment réfléchir à ses motivations.


Il faut devenir enseignant par vocation. C’est un « full time job », cela demande un dévouement quasiment total à son métier, une force psychologique pour éviter de prendre tout trop à cœur, une remise en question et une évolution constante.


C’est un beau métier, mais il demande une connaissance de tous les paramètres avant d’en faire le choix, car trop de monde ont une opinion simpliste de cette profession car ils n’en connaissent pas la face cachée et sont déçus lorsqu’ils se rendent compte de la réalité.

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voudriez vous devenir enseignant?

Message par sellami kamel le Mer 3 Juil - 14:10

Professeurs, parents d’élève,


si vous saviez…
L’école va mal. Tout le monde le sait. Tout le monde le dit. Mais personne ne fait les bons constats. Par intérêt ou par idéologie, on ne dit pas, on ne voit pas à quel point la décomposition de l’école est avancée. Les hommes politiques, les responsables des grands syndicats, les médias, et parfois même jusqu’aux professeurs ne comprennent plus ce qu’il se passe – quand ils ne sont pas, tout simplement, complices.


Aussi, pour vous aider à comprendre, voici quelques constats. Ce sont autant de scandales. La liste n’est pas exhaustive, et vaut aussi bien pour l’enseignement du privé que du public, pour les établissements dits “ de centre ville ” que “ difficiles ”. Vous pouvez combattre ces fléaux.
1. L’apprentissage de la lecture et de l’écriture correspond encore trop souvent à des méthodes sinon “ globales ” du moins “ semi-globales ”,
2. Le temps consacré à l’apprentissage de la langue ne cesse de baisser dans le primaire et le secondaire.
3. Pour masquer les conséquences de ces sacrifices, les programmes sont allégés, et souvent sans grande cohérence. Les exemples sont innombrables. Il n’est plus nécessaire par exemple qu’un élève sache maîtriser tous les temps de l’indicatif ou la division quand il rentre au collège – même s’il en a besoin pour écrire ou pour comprendre certains autres exercices.


4. En revanche, du primaire au lycée apparaissent des “ cours ” où il n’y a aucune connaissance précise à acquérir.
5. Pour satisfaire les lobbies industriels, mais aussi par fascination pour la “ modernité ”, les élèves sont sans cesse invités à utiliser calculatrices et ordinateurs.
6. Au collège mais aussi au lycée, les “ activités ” proposées aux élèves doivent être organisées en “ séquences ” et subdivisées en “ séances ”.
7. Les inspecteurs de l’Éducation nationale encouragent ces dérives et reprochent de plus en plus souvent aux enseignants de “ faire cours.
.
8. Pour couronner le tout, les concours de recrutement sélectionnent de moins en moins les futurs professeurs sur leurs connaissances, et de plus en plus sur leur conformité idéologique. Il n’est pas grave qu’un professeur de français ne sache pas faire un cours de grammaire ou une dissertation, mais il doit être capable d’animer une classe et de montrer que “ La Cigale et la fourmi ” de La Fontaine possède une morale “ citoyenne ”. Le formatage remplace donc la formation pour les professeurs comme pour les élèves.


Aussi ne faut-il pas s’étonner que le niveau global des élèves soit si faible et que la violence s’installe à l’école. On peut s’étonner, en revanche, que les élèves subissent encore si passivement, en général, une telle violence, et que les enseignants manifestent
si rarement. 



 

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voudriez vous devenir enseignant?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum