Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


un réel dilemme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

un réel dilemme

Message par eurtis le Dim 30 Juin - 18:42

Va -t-on
à l'école pour transmettre et faire acquérir des CONNAISSANCES ou seulement développer des COMPETENCES?
La crise de la réforme ne réside-t-elle pas dans le malentendu de ces deux concepts?


Dernière édition par eurtis le Ven 30 Aoû - 5:55, édité 1 fois

eurtis
Ami du Forum

Wilaya d'exercice : chlef
Messages : 60
Date d'inscription : 27/06/2013
Localisation : chlef

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par abderrahmane 31 le Dim 30 Juin - 18:54

En réalité, l'apprenant arrive à l'école pour que nous l'aidions à construire son savoir. Il possède des habiletés innées que nous devons transformer en compétences avec , bien entendu, sa complicité. Donc, sans le désir de l'apprenant, on ne peut rien lui apprendre.
      Notre première mission est de le mettre en confiance, lui faire sentir qu'il est en sécurité et lui donner le gout de découvrir et d'apprendre.

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 914
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par sellami kamel le Dim 30 Juin - 18:57

Cher eurtis ,je pense que réussir à l'école n'est pas une fin en soi. Certes, chaque apprentissage prépare aux suivants dans le cursus scolaire. Mais au bout du compte, en principe, l'élève devrait être capable de mobiliser ses acquis scolaires en dehors de l'école, dans des situations diverses, complexes, imprévisibles. Aujourd'hui, cette préoccupation s'exprime dans ce qu'on appelle assez souvent la problématique du transfert des connaissances ou de la construction de compétences. Les deux expressions ne sont pas interchangeables, mais elles désignent toutes deux une face du problème :
- pour être utiles, les savoirs scolaires doivent être transférables ;
- mais ce transfert exige plus que la maîtrise de savoirs, il passe par leur intégration à des compétences de réflexion, de décision et d'action à la mesure des situations complexes auxquelles l'individu doit faire face.
S'il l'on revient régulièrement, dans des termes qui changent d'une époque à l'autre, au problème du transfert des connaissances et de la construction des compétences, c'est parce qu'il n'est toujours pas résolu en pratique.
Prendre conscience des limites du transfert des apprentissages scolaires, reconnaître que les élèves qui réussissent en classe ne sont pas nécessairement capables de mobiliser les mêmes savoirs dans d'autres situations, aurait, si l'on voulait ne pas se résigner à ces constats, des implications considérables en matière de contrat pédagogique, de transposition didactique, de travail scolaire, de gestion de classe, mais aussi, sans doute, de coopération professionnelle, de fonctionnement des établissements, de rôle de l'autorité scolaire. Ce sont les questions que pose une approche par compétences, désormais inscrites dans les intentions de nombreux systèmes éducatifs. Plus que jamais, il convient donc de les affronter.

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par eurtis le Dim 30 Juin - 19:08

Et ma seconde question?

eurtis
Ami du Forum

Wilaya d'exercice : chlef
Messages : 60
Date d'inscription : 27/06/2013
Localisation : chlef

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par sellami kamel le Dim 30 Juin - 19:14

La notion de compétence a de multiples sens. Je définirai ici une compétence comme une capacité d’agir efficacement dans un type défini de situations, capacité qui s’appuie sur des connaissances, mais ne s’y réduit pas. Pour faire face, le mieux possible, à une situation, nous devons en général mettre en jeu et en synergie plusieurs ressources cognitives complémentaires, parmi lesquelles des connaissances.
Ces dernières, au sens courant de l’expression, sont des représentations de la réalité, que nous avons construites et engrangées au gré de notre expérience et de notre formation. Presque toute action mobilise quelques connaissances, parfois élémentaires et éparses, parfois complexes et organisées en réseaux. C’est ainsi, par exemple, qu’il faut des connaissances assez étendues .

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par eurtis le Dim 30 Juin - 19:36

Je ne demande pas les différentes définitions du concept " compétence" .je dis : les ensignants résitent à la réforme .Cela ne réside-t-il pas de leur mauvaise compréhension du rapport compétence et connaissance?

eurtis
Ami du Forum

Wilaya d'exercice : chlef
Messages : 60
Date d'inscription : 27/06/2013
Localisation : chlef

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par abderrahmane 31 le Dim 30 Juin - 20:06

Il ne s'agit pas, à mon avis, d'incompréhension, je pense que le terme COMPÉTENCEn'a pas sa place dans notre système éducatif. La COMPETENCE n'est observable que sur un terrain ou un atelier car résoudre un problème ou répondre juste à des exercices ne décrivent pas une compétence. Ce n'est qu'un avis personnel. J'ai eu du mal à avaler : l'approche par compétence. Depuis son application, je n'ai plus réussi à obtenir des résultats palpables.

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 914
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: un réel dilemme

Message par sellami kamel le Dim 30 Juin - 20:32

Les connaissances théoriques, c'est ce  que  vous savez . Les compétences, c'est que  vous  etes  capable de mettre en pratique.Connaitre le code de la route ne signifie pas que  vous etes , capable de conduire.Les connaissances théoriques, c'est que  vous savez  Les compétences, c'est que  vous en etes capable de mettre en pratique.
C'est la différence entre connaître et mettre en application,evidemment nous ,enseignants refusons ces réformes ,dans leurs totalités car les choses ne sont pas aussi claires qu'on l'imagine ,il faut que ce rapport entre les deux concepts soit bien explicité.....

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par eurtis le Dim 30 Juin - 21:09

M.Kamel vous dites " l'école était détachée de la vie sociale".Cette école avait engendré nos meilleurs écrivains , nos meilleurs artistes  nos meilleurs ingénieurs , nos meilleurs athlètes  et l'école buissonnière .Notre prof de sciences naturelles nous avait appris les bases de la botanique dans un bosquet , notre prof de physique , un russe , venait régulièrement  à 7 heures pour préparer l'atelier et le matériel , notre prof de français avait sur son bureau des revues de toutes sortes et mêmes des livres , pour les prêter aux élèves , une jeune algérienne de formation scientifique qui s'était convertie en prof de langue...

eurtis
Ami du Forum

Wilaya d'exercice : chlef
Messages : 60
Date d'inscription : 27/06/2013
Localisation : chlef

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: un réel dilemme

Message par abderrahmane 31 le Dim 30 Juin - 23:44

Mr Kamel, je suis le fruit de cette école dont vous parlez, effectivement, j'allais à l'école pour m'instruire, peut-être qu'on ne parlait pas de compétences à cette époque là, mais ce dont je suis sur, c'est grâce à se savoir qu'on nous a inculqué au bâton (je m'excuse mais c'est la pure réalité)nous arrivions à  élaborer des rédactions de 15 lignes. A l'examen de 6 ème, en 1967, on avait l'épreuve de dictée d'une vingtaine de lignes, je me souviens même du titre : l'orage.
        

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 914
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par abderrahmane 31 le Dim 30 Juin - 23:57

Pour donner plus de poids à mon précédent message, je précise qu'à cette époque là et grâce à cet enseignement dit traditionnel, nous arrivions à écrire en français des autorisations paternelles sans fautes et à la main, nous nous partagions des cahiers de souvenirs où chaque camarade  écrivait, avec aisance ,des petits poèmes en français. Comment appelle-t-on ces actions ? des compétences ? Non, je ne pense pas parce que l'enseignement traditionnel est décrié par cette nouvelle approche.
     Attention, je ne suis pas contre cette nouvelle approche, loin de là, mais je vois qu'elle inefficace, la situation s'est empirée où allons-nous ?

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 914
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par sellami kamel le Lun 1 Juil - 0:03

Je vous suis ,tout simplement ,cher abderrahmane ,vos raisonnements  tiennent de bout ,je suis affirmatif ......

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par eurtis le Lun 1 Juil - 1:20

h

Qu’entendez-vous par enseignement traditionnel ?

Cela a toujours été  ainsi , chaque fois qu’il y a crise à l’école on invente un nouveau vocabulaire pour décrire la même situation en différents termes.

Les habiletés ont été remplacées par compétences, application par transfert…

L’instruction civique et religieuse nous préparait à être de bons citoyens.

Pourquoi les sujets des rédactions n’étaient-ils pas présentée sous forme de situations d’intégration ?

La compétence n’est-elle pas une interaction d’un ensemble de connaissances  ou un réseau d’interaction ?

A mon avis  , l’école algérienne est victime des scientistes et de leurs théories  .leur système a été dénoncé par Alexis Carrel dans son livre «  l’homme cet inconnu » .

 

eurtis
Ami du Forum

Wilaya d'exercice : chlef
Messages : 60
Date d'inscription : 27/06/2013
Localisation : chlef

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par abderrahmane 31 le Lun 1 Juil - 14:27

Quand on parle d'enseignement traditionnel, on parle beaucoup plus de méthodes que de programmes ou de termes nouveaux.
   Au primaire, on commençait par l'alphabet...les consonnes et les voyelles...les syllabes.On apprenait les règles et les tableaux de conjugaison par cœur...même les tables de multiplication .
   Donc , on peut dire que l'élève était en situation de réception, c'était l'enseignant qui détenait le savoir. Et, malheureusement, cette méthode devait disparaitre parce que la conjoncture(politique) le voulait, il fallait faire ce que faisaient les AUTRES.
   L'enseignement actuel est préconisé à des élèves plus évolués que ceux d'antan ( moi par exemple). A cette époque là, le maître était le MAITRE, gare à celui qui n'apprend pas ses leçons...Aucun parent n'osait venir rouspéter ou réclamer sinon, c'est le DIRECTEUR qui le mettra à la porte. Il y avait une discipline trop poussée qui avait quand-même son bon coté.
   Aujourd'hui, et d'après le contenu des programmes et des manuels de la classe de 3è AP, c'est à dire 1ère  année de français, l'élève algérien est censé connaitre le français avant d'arriver à l'école, si vous lisez la préface du livre de lecture 3èAP, vous verrez qu'on s'adresse à l'élève en français, c'est déjà l'approche textuelle. Voilà , cher  eurtis, la différence entre le traditionnel et je ne sais même pas comment appeler l'enseignement d'aujourd'hui qui est critiqué par ceux qui l'on conçu ( au Canada, en France et la Finlande, cette dernière a préféré l'enseignement fondamental).

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 914
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par sellami kamel le Lun 1 Juil - 16:05

Cher abderrahmane ,le français est la première langue étrangère parlée en Algérie. Les Algériens sont très familiers avec la langue de Molière. L’histoire passée y a beaucoup contribuée. La pratique récente de la langue maintient et renforce aussi un tel lien et contribue à comprendre le français. De plus, en Algérie, il existe un bain francophone et cela à travers les médias comme les journaux par exemple (plus de 50% de la presse algérienne est en français), la télévision, Internet, les magazines francophones,...
A l’école, on commence à apprendre le français dès la troisième année, ce qui veut dire que l’enfant a fait trois années d’apprentissage au primaire (l’école élémentaire).
Arrivé en première année moyenne, cet apprenant doit avoir un bagage linguistique pour pouvoir continuer ses études sans gêne.
Si nous allons voir le niveau de nos élèves ou faire un constat, nous découvrirons que beaucoup d’entre eux rencontrent des difficultés dans l’apprentissage de cette langue qui n’est pas leur langue maternelle.
Ces enfants viennent avec des compétences et des acquis grâce aux efforts fournis par nos collègues, instituteurs et institutrices dans les écoles primaires. Et comme cette langue n’est pratiquée qu’à l’école, l’élève ne peut pas la performer et la manipuler correctement.
Ils ont des difficultés en lecture : ils prononcent mal les mots car elle n’est pas la langue parlée dans leur milieu (la famille, la rue,...). Ils mettent beaucoup de temps pour lire, ils n’arrivent même pas à déchiffrer un petit paragraphe... Alors que la lecture est l’outil (la clé) de tout apprentissage : «  si on sait lire, on est sauvé ».
Dans une classe de 38 apprenants, 4 à 5 arrivent à lire d’une manière correcte. Là, le professeur se sent égaré ; que faut-il faire ? Ordinairement, cet apprentissage, ces entrainements, et ces activités de lecture devaient se faire à l’école primaire. Savoir lire et écrire, chose primordiale, si on veut vraiment aider l’enfant à être capable de comprendre ce qu’on lui demande de faire... Demain, il sera étudiant à l’université où les recherches ne se font pas qu’avec la langue arabe, il doit utiliser son « français » pour élargir ses connaissances et développer son savoir et son imaginaire.
Nous sommes conscients, et cette situation nous préoccupe tous et nous nous trouvons obligés de revoir avec ces enfants l’alphabet, les sons, le découpage syllabique pour  les aider à lire, parler et écrire.
 
 
Le niveau social de certains élèves (pauvreté, manque de moyens, parents analphabètes,...)
C’est seulement à l’école que l’enfant manipule cette langue.
Ils n’ont pas que le français à étudier ; ils ont aussi une deuxième langue étrangère (l’Anglais) et d’autres disciplines.
Ils ne lisent pas chez eux, n’essaient pas de chercher, de découvrir... ils ont l’esprit occupé par autre chose : la rue, les jeux, la télé, ...
Les parents ont une part de responsabilité dans l’éducation, la scolarité et le contrôle de leurs enfants.
Avec des classes trop chargées (plus de 40 élèves), la tâche de l’enseignant devient difficile et compliquée.

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: un réel dilemme

Message par sellami kamel le Lun 1 Juil - 18:46

Qu'est ce qui a changé?
Dans l'approche traditionnelle, le rôle de l'enseignant était la personne qui détenait le savoir et il le dispensait, bref, il décide de tout ce qui se fait en classe, il était omniprésent.
L'élève était un suiviste, il appliquait, à la lettre tout ce que son maitre lui enseignait.
Par contre, dans l'approche par compétence et la pédagogie différenciée, l'enseignant devient : un guide, un facilitateur, il fait participer ses élèves, individualise le travail et développe chez eux une autonomie dans le processus d'apprentissage.
Le fruit de cette approche est que l'apprenant devient une partie prenante de ce savoir, il se transforme en individu responsable car il assimile mieux et construit lui-même ses propres stratégies et même il peut s'auto-évaluer.
Ce qui a changé pour l'enseignant, d'abord, il se fatigue moins, ensuite, devient moins présent et moins autoritaire, enfin il est ouvert à la discussion et aux propositions de ses apprenants
EN contrepartie, l'apprenant a un intérêt pour les études, il trouve des solutions pour ses problèmes, il travaille pour lui-même, non pour la note ou pour le professeur, sa personnalité devient plus autonome, en s'affirmant de jour en jour.
Voilà chers collègues ce qui a changé, entre hier et aujourd'hui.

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: un réel dilemme

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:23


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum