Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» besoin de clarification
Mer 9 Aoû - 12:34 par HBen

» présentation
Sam 22 Juil - 19:19 par bella de luna

» Qu'en dites-vous!
Dim 16 Juil - 23:15 par HBen

» se présenter
Dim 2 Juil - 20:28 par Berrais

» Bonne fête Aid el fitr
Ven 30 Juin - 21:29 par zemrode

» Demande d'un enfant à ses enseignants
Ven 23 Juin - 18:39 par HBen

» remerciement
Jeu 15 Juin - 12:48 par HBen

» Sujet du BEM 2017
Mer 7 Juin - 8:33 par amine2011

» Une nouvelle
Mar 6 Juin - 20:16 par Berrais

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Texte : Mon professeur de français:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Texte : Mon professeur de français:

Message par Invité le Dim 23 Juin - 19:54

Texte : Mon professeur de français
Notre professeur de français portait une barbe carrée, courte et bien tracée, ses cheveux d’un blond pâle étaient coupés presque ras, avec une frange très courte en haut du front. Des lunettes avec monture dorée chevauchaient son grand nez mince, aigu, un peu cassé et tordu vers la gauche. Sa bouche était grande et ses lèvres pâles mais ouvertes. Ses oreilles étaient petites et d’une forme
parfaite. L’une était toujours plus rose que l’autre, jamais la même, cela dépendait d’un coup de vent, d’un rayon de soleil, d’une émotion. Quand il souriait, il découvrait des dents très blanches. Eveillé et présent à la vie.
C’était un maître hors pair à qui je dois beaucoup mais aussi une brute qui nous terrorisait.
Il ne nous avait jamais touchés du bout du petit doigt ; cependant stature colossale, sa parole cinglante, son attitude impitoyable, nous écrasaient.
Pourtant tous les élèves finissaient par l’adorer car ce tyran se donnait tout entier à nous. Méticuleux et consciencieux, il ne laissait rien au hasard : devoir, interrogation, correction des cahiers, rattrapage… je l’avais eu durant deux années successives, troisième et quatrième année moyenne : ce fut un vrai marathon, un cauchemar.
Je crois bien que je l’ai regretté en le quittant pour le lycée, car aujourd’hui, si je suis arrivé à m’exprimer en français, c’est un peu grâce à lui.

K. GRIBISSA – A. RAYANE, lire découvrir pour mieux écrire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum