Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Mes débuts
Hier à 20:12 par floresto

» se présenter
Dim 15 Oct - 10:18 par HBen

» le lavage des mains
Sam 14 Oct - 17:58 par soso1964

» Nouveau Doc.d'accompagnement 2Am
Sam 14 Oct - 13:35 par faycilo

» Voici le Guide du professeur 1AM 2016 2017
Ven 13 Oct - 18:55 par fairouz2030

» PROGRAMME DU CYCLE MOYEN - 2ème Génération -
Ven 13 Oct - 17:23 par HBen

» Recueil de textes pouvant servir de supports oraux à la compréhension de l'oral.
Ven 13 Oct - 17:16 par HBen

» Exemple de situations d'intégration.
Ven 13 Oct - 17:10 par HBen

» Activités de l'oral
Ven 13 Oct - 17:06 par HBen

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par oum_zaki le Ven 24 Mai - 11:08


Chers collègues,
Je ne sais pas comment cela se passe dans vos wilayas, mais dans la notre nous somme arrivés à un point où se taire devient de la complicité.
Comment dépolluer l’école de l’argent sale ? C’est une question que ne se poseront certainement pas ceux qui tirent bénéfice des lacunes de l’école publique, ceux qui ont su tirer profit du désarroi des parents contraints de s’écorcher vifs pour que leurs enfants soient juste pris en charge à midi .
Que font les pouvoirs publics face à cette spéculation ? Dans ma commune les tarifs augmentent, avec une régularité précise, de 20 000 dinars par an. La scolarité d’un enfant 2ème année primaire coûte au bas mot 200 000 dinars. Frais de scolarité, livres, fournitures compris. Les pauvres enseignants qui travaillent dans ces écoles privées ne sont pas mieux payés pour autant. Mais l’argent n’est pas le seul problème. Ces établissements privés ne répondent à aucune norme de sécurité et ceux qui les dirigent mettent un point d’honneur à ce que personne n’ait le loisir de contrôler ce qui s’y passe en huis clos. J’aimerais avoir vos témoignages. Ils serviront à étayer une thèse destinée au ministère de l’éducation. Je vous remercie.

oum_zaki
Nouveau
Nouveau

Wilaya d'exercice : alger
Messages : 13
Date d'inscription : 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par Invité le Ven 24 Mai - 11:44

On ne se lassera jamais de parler de ce phénomène qui prend de l'ampleur dans notre société,chère madame , mais qui n'a jamais fait l'objet d'un débat national, groupant tous ceux qui sont intéressés, de près ou de loin par cette question, afin d'en décortiquer les tenants et les aboutissants.

Le problème est d'autant plus compliqué qu'il entraîne l'implication de plusieurs parties (enseignants, élèves, parents et administration) et chacun voit midi à sa porte quand il s'agit de débattre de cette question très importante ! Les cours particuliers, appelés communément « étude » ne cessent de se développer, étant conçus au début comme un soutien extra-scolaire destiné aux seuls élèves accusant un certain retard dans une ou deux disciplines par rapport à ses camarades de classe, pour devenir généralisés à tous les niveaux et très souvent quasi- obligatoires. Pourtant, les législations relatives à l'organisation de ces cours particuliers existent, mais c'est surtout leur application qui est sujette à caution.

Des dépassements par-ci, des débordements par-là ont toujours eu lieu, ce qui peut sans doute nuire au statut de l'enseignant dans la société et à la déontologie du métier et peut même remettre en question tout le système éducatif tunisien. Le 20 janvier courant, le Ministère de l'Education et de l'Emploi, a adressé à tous les enseignants de l'enseignement de base et du secondaire une circulaire leur rappelant les dispositions nécessaires relatives aux cours particuliers et le cadre légal dans lequel ils peuvent être organisés. On peut lire dans cette note : « suite aux multiples doléances émanant des parents d'élèves concernant les nombreux abus commis par certains enseignants qui ne respectent pas les règlements des cours particuliers en vigueur, ce qui porte atteinte au statut du corps enseignant et à la déontologie du métier... » Cette circulaire rappelle également aux enseignants les objectifs et les procédures relatives à l'organisation de ces cours particuliers qui doivent être soumis à un contrôle administratif et pédagogique régulier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par oum_zaki le Mar 28 Mai - 22:12

Merci infiniment pour votre réponse Monsieur Sellami.
Effectivement , le problème est bien plus compliqué qu'il n'y paraît, et le manque de réglementation précise ne fait qu'accentuer le flou qui entoure cette sphère si particulière .

oum_zaki
Nouveau
Nouveau

Wilaya d'exercice : alger
Messages : 13
Date d'inscription : 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par Invité le Mer 29 Mai - 0:10

Effectivement ,madame ,,tout le monde ,en dispense ,du primaire jus qu'au lycée ,en passant par le cycle moyen le prétexte est la faiblesse du niveau ,les motivations sont ,apparemment le gain facile et l'arrondissement des chiffres ,néanmoins ,je suis de ceux qui évaluent cette question objectivement ,rien n'interdit les gens de le faire s'ils se conforment à ce qui existe comme législation scolaire qui meme ,insuffisante ,peut régler des situations embarrassantes ...je suis meme ,de ceux qui sont pour l'ouverture de ce secteur ,pour devenir un secteur privé ,pour ceux qui désirent et peuvent en etre des partisans,sans pour autant faire la politique de deux poids et deux mesures ,seulement ,avouons que ,par rapport ,à ce qui se fait ,ailleurs ,nous sommes ,très ,très loin du compte ??????

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par abderrahmane 31 le Mer 29 Mai - 7:56

Sincèrement, ce qui m'étonne le plus, c'est qu'il n'y a jamais eu d'évaluation honnête des examens scolaires officiels de fin d'année : 5ème, BEM, BAC. Une évaluation qui doit se faire en parallèle . Comparer, honnêtement, les résultats obtenus par le secteur public à ceux du privé.
Élaborer au niveau des deux secteurs des tableaux statistiques mettant en relief la liste des élèves qui suivent des cours particuliers ( il y a des élèves du privé qui suivent eux aussi des cours particuliers à domicile)pour procéder à d'autres évaluations internes.
A ce moment là,on peut dégager une stratégie pour déterminer qui a tort et qui a raison et, bien entendu , tous les problèmes et les énigmes qui touchent ces deux secteurs seront élucidés. Ainsi , les parents sauront ce qui conviendrait à leurs enfants et on rendra à César ce qui appartient à César

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par Invité le Mer 29 Mai - 18:53

Entièrement ,d'accord ;avec votre analyse ;vous avez vu ,juste ,cher abderrahmane,il est temps que l'on procède à évaluer objectivement les examens d'un point de vue statistique pour faire la part des choses ,pour voir lequel des deux est plus apte à encourager et à doter de moyens pour le faire réussir ....les parents en seront témoins ,pour prendre ,par la suite ,les décisions qui s'imposent ....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par kamel 25 le Jeu 30 Mai - 18:53

Certes « Tous les chemins mènent à Rome », l’école publique a les mêmes objectifs d’enseignements que l’école privée, elle diffère par la manière de présenter des méthodes de travail, essentiellement l’école privée met en relief la qualité de l’apprenant pour lui installer, fixer ou encore lui ancrer de nouvelles compétences, propriétés exigées du profil de sortie de tout élève mis sous contrat par les deux partenaires ,les parents et les professeurs, cependant l’école publique dispense un enseignement selon un programme donné et doit «l’ exécuter » même si l’élève rencontre des difficultés. Le passage d’une leçon à une autre est devenu un travail quotidien, classique d’autant plus familier à l’enseignant qui applique d’une façon habituelle ce mode d’enseignement, mais aussi il ne rattache pas de l’importance au niveau que peut avoir l’apprenant donc un enseignement quantitatif qui ne favorise guère les plus faibles. Ces opérations de travail sont nettement constatées pendant le cours où l’apprenant est mis dans des situations problèmes devant ce cumul et demande une assistance et un soutien permanent pour ajuster son niveau. L’élève n’est pas guidé vers des connaissances dans la construction de son savoir mais seulement jugé par des épreuves (compositions et devoirs). L’évaluation ne serait faîte qu’à la base d’une note en fin d’année. Elle pousse l’apprenant à prendre ce message au sérieux et doit se diriger vers un enseignement plus efficace, celui des cours particuliers qui utilisent des méthodes anciennes ainsi les enfants médiocres réussissent. J'ai personnellement fait cette expérience avec des étudiants âgés et croyez-moi ,l'un d'eux à 45 ans a eu son BAC avec 13 de moyenne alors qu'au lycée,ils n'ont pas pu dépasser cette moyenne. Un mal qui finit bien.

kamel 25
Modérateur
Modérateur

Messages : 349
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Tiaret

Revenir en haut Aller en bas

Re: Privé, public, mon cœur balance. Et mon argent aussi !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum