Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» A la chasse des fiches
Hier à 18:35 par hayet hayet

» Répartitions officielles MEN
Hier à 12:57 par HBen

»  Un CD contenant le programme et les fiches de la 1AM :
Mar 19 Sep - 23:25 par missoum

» nouvelle progression
Mar 19 Sep - 14:03 par Shérazed

» présentation
Sam 16 Sep - 22:45 par Berrais

» bonsoir à tous
Sam 16 Sep - 21:51 par Berrais

»  Une école pour la vie ou pour la mort ?
Sam 16 Sep - 19:37 par HBen

» FICHES PROJET III SÉQUENCE 2
Sam 16 Sep - 15:34 par layala

» comp de l'écrit 1am
Sam 16 Sep - 12:17 par HBen

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par abderrahmane 31 le Mar 21 Mai - 16:21

Les apprenants, arrivés en 1ère AM, ne peuvent pas prendre la parole. Si certains arrivent à lire, ils ne comprennent pas ce qu'ils lisent. Si, par bonheur, ils comprennent ce qu'on leur demande , ils n'arrivent pas , malheureusement, à répondre.
La question qu'on se pose : Pourquoi cet handicap ?
Pour ceux ou celles qui sont passés par le primaire , ils se souviennent, certainement, de la séance du langage .
C'est une séance où l'élève aborde une saynète tirée de la vie quotidienne sous forme d'un jeu de rôles. Les répliques de cette saynète sont mémorisées puis jouées par les élèves.Les mots qui ont été mémorisés durant la phase globale ( C'est une période qui s'étale sur un mois où l'élève mémorise la graphie et la phonie d'une liste de mots) c'est une séance faisant partie intégrante de la LECTURE en première année de classe de français.
Cette manière d'enseigner l'oral aux élèves a été longuement critiquée et la nouvelle pédagogie l'a effacée.
Personnellement, j'ai enseigné le langage pendant plus de vingt-ans et j'en ai gardé un bon souvenir. Mes élèves faisaient, souvent, appel aux répliques mémorisées pour demander ou rapporter des faits, en somme, ils arrivaient à prendre la parole.
Grâce au langage, j'ai réussi à améliorer leurs apprentissages en lecture en leur proposant les saynètes mémorisées comme support de lecture.Les élèves lisaient ce qu'ils comprenaient déjà.Et, bien entendu, il y a eu des répercussions positives sur l'écrit, on ne parlait pas de production écrite mais de rédaction. Certes, l'imagination de l'élève était, en quelque sorte, un peu inhibée mais ceci ne l’empêchait pas de dire et d'écrire ce qu'il voulait dire.
La nouvelle pédagogie a chassé le langage par l'approche textuelle et les figurines par l'audio-visuel. Voyez-vous un élève qui aborde un paragraphe de 10 lignes en passant par des activités d'écoute et des activités de.. et de...?
J'ai pensé exposer tous ces faits pour lancer un débat sérieux sur cette situation voire ces nouvelles pédagogies mal adaptées à nos enfants...des enfants qui, en général, ne parlent français ni dans la cour de l'école, ni dans la rue , ni chez eux même devant la télévision. Aussi bien pour les enseignants qui ne parlent le français qu'avec leurs élèves en classe. Je ne vois pas un lieu où l'enseignant de français met en pratique ses compétences langagières hormis les demi-journées pédagogiques. Alors, chers collègues à vos claviers et n'hésitez pas à me contredire car on ne s'entend que de vive voix.
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par nebri le Mar 21 Mai - 21:54

je suis entièrement d'accord avec vous collègue Abderrahmane.
Je me rappelle quand j'étais élève au primaire ,j'aimais beaucoup cette séance de langage avec des figurines .Que ce soit en français ou en arabe d'ailleurs.
Cette séance très vivante oü les élèves pouvaient s'exprimer répéter et réemployer les phrases .On jouait les saynètes à travers lesquelles on a appris à parler correctement.Je regrette beaucoup ces moments là,
Je me demande pourquoi ils l'ont supprimée.c'est bien dommage.
Et si on la reprenait en séance de rattrapage?qu'en dites vous?

nebri
Visiteur
Visiteur

Messages : 40
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : ALGER

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par abderrahmane 31 le Mar 21 Mai - 22:24

Toutes les initiatives sont bonnes cependant l'idée de la séance de rattrapage est, certes, bonne mais pour le cycle moyen. Pour le primaire, il faut qu'elle soit quotidienne.
Ou on enseigne correctement cette langue ou on s'en passe, on ne peut pas enseigner une langue à moitié.

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par Invité le Mar 21 Mai - 22:52

RAISONS PARALYSANT LA PRISE DE PAROLE EN CLASSE DE FLE :

Conformément aux hypothèses émises, la passivité verbale est due à plusieurs facteurs, ces derniers peuvent être classés en trois grands groupes : ceux d'ordre didactiques et pédagogiques ; autrement dit les méthodes et les procédures adoptées dans l'opération d'enseignement / apprentissage visant les compétences communicatives et interactionnelles. Les facteurs d'ordre psychologiques sont liés aux élèves et à leurs comportements dans le milieu pédagogique (classe) et tout ce qui se rapporte à la personnalité de l'apprenant et à ses réactions vis-à-vis ses professeurs ou ses collègues. Et enfin les facteurs qui relèvent du milieu socioculturel et son incidence sur l'apprentissage des langues étrangères.

1. Raisons didactiques et pédagogiques :

Les raisons qui pourraient déterminer cette passivité communicationnelle sont variées. Dans un premier temps, ce sont des raisons portant sur la manière d'enseigner ou de faire apprendre la langue française comme langue étrangère, le choix des démarches permettant la maîtrise des langues est décisif, les outils et les activités didactiques sont déterminants dans la mesure où ils sont capables d'atteindre les compétences et les finalités visées. L'enseignant a le grand rôle dans l'acquisition et l'expression verbale chez l'apprenant, son génie s'avère dans la création d'un climat favorisant les échanges et aspirant de former des élèves causeurs et homogènes dans une classe groupe. De même pour tout ce qui est institutionnel ou encore structurel, c'est-à-dire une classe de conversation n'adoptant pas, à notre avis, le même schéma qu'une autre classe, l'espace pédagogique nécessite d'être propice aux interventions langagières, il doit stimuler les apprenants de façon à les motiver et à susciter leurs envie de prendre la parole. De surcroît, l'expression orale doit s'écarter de la pédagogie qui s’articule autour de l’interaction du type question-réponse entre enseignant et apprenant, elle ne semble pas être particulièrement efficace pour inviter les apprenants à communiquer en langue étrangère c'est pourquoi, il faudrait envisager d’autres pédagogies plus appropriées et plus performantes qui permettent d'inciter les élèves à parler, en leur faisant vaincre les dits obstacles pour qu'ils puissent s’exprimer en une langue dont ils n’ont pas une bonne maîtrise.

2. Raisons psychologiques :

La difficulté de prendre la parole en classe de français comme langue étrangère est liée à des facteurs psychologiques, l'élève se trouve contraint en présence d'autres élèves, cette relation lui empêche parfois de mieux s'exprimer même en langue maternelle et par conséquent, il se trouve dépourvu de toute imagination et d'initiative; Par contre il se sent à l'aise et se comporte différemment lorsqu'il est seul ou avec un ami intime. Dans ce cas, la question qui se pose :

Pourquoi ne pas parler en classe de français (FLE) ?

Chaque élève a un degré de timidité naturel, une habitude à parler chez lui ou dans les lieux qu’il fréquente, une aptitude à l’oral tout en respectant la forme (aisance, débit, tonalité de voix, intonation, style syntaxique) et le fond (esprit de synthèse, culture générale, positionnement personnel) qui se conforme au milieu et au contexte énonciatif y compris les actants et les circonstances . On ne peut pas donc exiger le même niveau de réponse et de participation pour chaque élève. On doit cependant veiller à ce que chacun acquiert une méthodologie et développe un niveau minimum dans cette compétence de prise de parole et surtout que le contact de la classe agit comme un facteur aggravant.

Pour l'apprenant, prendre la parole, c’est s’exposer aux évaluations , prendre le risque d’être jugé, d’être contre dit, de rencontrer un désaccord. Cela lui prive de la confiance en soi, d'avoir peur de commettre des erreurs ou de dire des bêtises et d'être ridiculisé par les autres élèves ou par l’enseignant, qui est amené nécessairement à juger sa performance, et plutôt d'être une cible de sarcasme. Oser participer et se placer sous le regard des autres est une contrainte affective où la peur de mal faire est prédominante. La pression psychologique et la timidité excessive constitue une exclusion du groupe classe et une entrave paralysant la participation orale et bridant l'autonomie des élèves.

La réticence des élèves à communiquer et à s’exprimer était, entre autre, due au fait qu’ils manquaient de confiance en eux, qu’ils avaient le sentiment que prendre la parole en français relevait de l’impossible. Par ailleurs, en plus d’avoir une piètre opinion d’eux-mêmes, certains élèves avaient une peur panique de prendre la parole en classe et surtout s'il n’y avait pas une ambiance. Par la crainte des jugements et des moqueries de leurs pairs, les élèves préféraient donc garder le silence plutôt que d’avoir à ressentir la peur de s’exprimer et de perdre la face devant les autres. Cette attitude est largement compréhensible dans la mesure où prendre la parole est aussi une façon de se dévoiler.

3. Raisons d'ordre socioculturel :

Une culture est un ensemble de schèmes interprétatifs, des principes et de conventions qui guident les comportements des apprenants. Ces derniers se trouvent dominés par les considérations socioculturelles. Cette définition inclut la culture comme connaissance mais y ajoute une dimension concrète et active, en mettant l’accent sur la mise en œuvre de la culture lors des interactions.

La culture d’origine des élèves n'encourage pas les discussions en langue française. La pratique de l’oral fait émerger des différences lexicales et syntaxiques dont les élèves ont conscience et qui peuvent jouer le rôle de frein dans la participation orale. C'est ainsi que l’écriture demeure le principal moyen de communication. Si les apprenants s’expriment rarement en français, c'est parce qu'il leur manque la pratique orale dans les milieux fréquentés d’où le fait d'avoir beaucoup du mal à s’exprimer en langue française. Par conséquent, ils se sentent insécurisés lorsqu’ils sont amenés à communiquer lors des cours et à la classe de conversation où ils sont censés ne pas rester silencieux.

D'après les résultats rassemblés, ce sont les facteurs qui engendrent l'oisiveté et l'inaptitude d'expression orale auxquels on peut justement ajouté d'autres raisons de type intellectuel ou cognitif.

4. Raisons intellectuelles

L’élève explique ses réticences à prendre la parole par la non maîtrise des compétences relatives au savoir. Il avoue sa pauvreté lexicale et grammaticale, son incapacité phonologique. Dans ce cas, l’élève est, lui-même, sensible à l’imperfection des énoncés produits, ce qui le démotive pour prendre régulièrement la parole au sein de la classe comme milieu privilégié de la participation verbale. A cause du manque d'outils linguistiques, l’élève craint de donner de lui-même une image dévalorisante. En conséquence, il trouve dans le silence le refuge convenable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par abderrahmane 31 le Mar 21 Mai - 23:08

Merci pour le rappel Mr. Sellami. Je ne vous dis pas combien de fois j'ai lu et relu ce document. Dans le passage concernant les raisons psychologiques, il est dit que l'intervention de l'apprenant est beaucoup plus liée à sa timidité qu'à ses capacités, c'est vrai ! mais pas pour nos apprenants , elle est valable pour des enfants qui ont le français familial , si j'ose dire, un français qu'il côtoie quotidiennement, avec ses camarades, ses proches etc...C'est pour cela que j'ai parlé de pédagogie adaptée dont nous avons réellement besoin.

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par Invité le Mar 21 Mai - 23:17

Je suis de ceux qui lient ,cette incapacité ,à des raisons qui n'ont rien avec cette timidité ,nos enfants sont ,bien mis ,à l'aise ;ils n'ont aucun problème d'adaptation ou de relations ,avec leurs enseignants,par contre ,ils ont un problème d'incapacité flagrante ,pour pouvoir s'exprimer ,à dire ce qu'il pense ,ce sont les outils langagiers qui lui manquent .....


Dernière édition par sellami kamel le Mer 22 Mai - 0:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par abderrahmane 31 le Mar 21 Mai - 23:40

Voilà ! c'est fait , nous suivons le même chemin. Je peux crier victoire ! Il y a quand même des personnes qui sont d'accord avec moi. Vous me réconfortez , merci ! bounce

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

la prise de parole

Message par kamel 25 le Mer 22 Mai - 0:04

Partant de vos interventions, notons que le passage de la prise de parole se fait graduellement en suivant des étapes essentielles et de l’élève et de son apprentissage c’est-à-dire le programme à enseigner. Au primaire il s’agit de mettre en œuvre la vision globale ;c’est bien grâce à l’alphabet que l’homme a appris à parler dans
les diverses langues du monde et par les relations fondamentales de l’espèce humaine où la parole reste le seul moyen de communication, par conséquent la graphie de la lettre est liée étroitement au son c’est-à-dire le phonème, la reconnaissance des lettres en liaison avec leurs phonèmes serait la première étape de l’émission d’un son. Déjà l’apprenant aura cette faculté de faire vibrer sa langue pour faire sortir ces lettres
convenablement, on assiste à une articulation de sons différents qui proviennent dès l’ouverture de la bouche, lèvres, langue, dents, palier forment un ensemble dans le mouvement de l’énonciation de chaque lettre. Ensuite vient l’association d’une lettre à une autre dans la formation d’une syllabe avec l’utilisation de tout un système
d’articulation de sons qui demande un entraînement efficace pour arriver à la bonne prononciation. Le langage est conçu à partir de la lettre, de la syllabe, du mot et l’élaboration d’une structure en suivant son fonctionnement dans le temps. C’est dire que la prise de parole était liée aux jeux de saynètes et aux multiples séquences qui contenaient des variations, des réemplois puis des systématisations de structures dans d’autres situations. Ainsi, l’apprenant au primaire pouvait mémoriser comme l’a dit Abderrahmane en imitant des comportements de toute graphie. L’arrangement et la combinaison de ces lettres dans un ordre hiérarchique et conforme aux règles forment le langage donc il est nécessaire et judicieux de revoir la « base » de toutes les données lorsque l’élève réagit spontanément à des situations de son environnement en insistant sur l’oral au primaire. Le langage lui-même est appris par consolidation et renforcement des acquis pour de meilleures performances. En revanche tout se joue au primaire car c’est en forgeant qu’on devient forgeron. De nos jours, on remarque que la
prise de parole ne se fait ni au moyen ni au lycée, l’enseignant est seul « maître » dans sa classe.

kamel 25
Modérateur
Modérateur

Messages : 349
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Tiaret

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par Invité le Mer 22 Mai - 0:32

C'est la liberté qui nous manque cher :kamel,. Il y a des enfants qui vivent dans des maisons qui ne connaissent qu'un seul mot:"skout", tais-toi!le père le dit à la mère; elle le transmet aux enfants qui arrivent en classe croyant que tout le monde ressemble à leur père et à leur mère, et que s'ils osent parler, on va les faire taire.
C'est tout un système à revoir ,il est impératif que nos enfants aient le courage et surtout la possibilité de s'exprimer ,dans cette langue ,quitte à rester muets ,tout le long de leur carrière scolaire et meme ,au delà .....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par abderrahmane 31 le Mer 22 Mai - 16:29

Toujours dans le domaine du langage spontané, il faut noter que les enfants d'aujourd'hui sont très impulsifs et très curieux. Aussi bien en arabe qu'en français, ils éprouvent d'énormes difficultés à prendre la parole non pas parce qu'ils sont timides ou frustrés par des " tais-toi ! " mais surtout par défaut de ressources. Amusons-nous à chercher où l'enfant peut-il avoir une discussion en arabe classique ou en français ? Dans la cour ? dans la rue ? chez lui ... c'est fort possible pour le français et pas généralement tous les enfants.
Donc, il faut d'abord que nous arrivions à trouver des moyens efficaces pour faire parler l'élève, et, les seuls qui m'arrivent à l'esprit c'est de créer des bains linguistiques, dans les deux langues, pour ne pas dire carrément du théâtre .
C'est par l'éternelle répétition que nous arriverons à parler et faire parler. Ce n'est pas par une approche textuelle que des enfants ont réussi à apprendre le Saint Coran , c'est par l'inlassable répétition.
On va peut-être me traiter de défenseur des méthodes archaïques
qu'importe puisque j'en suis un de ses fruits.

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par abderrahmane 31 le Mer 22 Mai - 17:14

VOICI UNE HISTOIRE VRAIE.
J'étais encore jeune enseignant (19 ans) sans expérience et sans formation préalable quand la directrice de l'école m'avait chargé d'une classe composée à 60 pour cent d'enfants d'officiers de la marine . Ces enfants étaient de mères étrangères. Pour eux, c'était leur première année de français, ils ne savaient pas lire même pas dire l'alphabet mais ce qui était un peu surprenant pour moi , c'est qu' ils parlaient bien le français.
Quand j'annonçais une consigne, ils étaient les premiers à lever le doigt. Quand on procédait au montage des syllabes puis la formation de mots familiers, ils arrivaient facilement à placer l'étiquette sous le dessin approprié.
Pendant les séances de langage, ils étaient les premiers à mémoriser la saynète avant les autres. C'est à ce moment là que me vint l'idée de supprimer les figurines et d'utiliser essentiellement ces élèves pour jouer les saynètes mais cette stratégie n'était possible que lorsque ces élèves eurent dépassé l'étape de déchiffrage.
Depuis, les autres élèves se disputaient les rôles pour imiter leurs camarades. La classe ressemblait à un opéra où de petits anges jouaient des opérettes. Je n'ai jamais oublié cette classe. Quelques jours après mon départ au service national , le vaguemestre ,étonné par le nombre de lettres qui m'étaient destinées, me demanda : " Que faisais-tu avant ton incorporation ? " Je lui répondis : " Enseignant ".
Grande fut ma joie, lorsque j'avais parcouru toutes les lettres. Elles étaient écrites en français avec des contenus différents émanant aussi bien des fils de marins que du reste de la classe.
Sans vouloir exagérer, ces élèves doivent avoir maintenant 48 ans . Je ne les ai jamais rencontrées parce qu'il s'agissait , peut-être , d'une classe de filles . A l'époque, c’était le bon temps, il y avait des écoles de filles et des écoles de garçons.Pour pimenter un peu mon histoire, j'ai prémédité l'emploi du "ils " au lieu du "elles " faisant allusion à des enfants peu importe qu'ils soient garçons ou filles.
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par adouma le Mer 22 Mai - 17:18

très jolie expérience cher collègue

adouma
Modérateur
Modérateur

Messages : 410
Date d'inscription : 19/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par abderrahmane 31 le Mer 22 Mai - 17:29

Merci de m'avoir lu si rapidement . Mes respects !

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).
avatar
abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 930
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par kamel 25 le Jeu 23 Mai - 7:39

L’enseignant doit-être avant tout un animateur, une personne dynamique qui crée l’ambiance autour de lui.


Puisque l’enfant est un point d’interrogation, il faut tout d’abord le connaître pour le mettre en scène, et pour le connaître il faut le questionner sans cesse afin de le mettre en situation, l’accepter avec ses défauts, sa timidité, sa passivité en essayant de trouver des réponses à ce point d’interrogation ensuite l’amener à s’introduire dans un milieu ambiant plein de liberté où l’enfant est mis en confiance. La prise de parole se fait spontanément lorsque l’enseignant anime la classe par des questions qui demandent des réponses pendant au moins une séance du « langage ». Donc la classe est mutante, elle change avec le milieu où la liberté règne, l’élève aime la matière lorsqu’il aime son professeur.

kamel 25
Modérateur
Modérateur

Messages : 349
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Tiaret

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par Invité le Jeu 23 Mai - 18:01

Sans nul doute ,cher kamel ,je ne cesse de le dire ,les enseignants les plus aimés ,par leur apprenants sont les plus suivis ,chaque enseignant doit user ,de tous les moyens ,pour atteindre cet amour ,c'est l'essence meme de cette relation ,avec les siens .....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par adouma le Jeu 23 Mai - 18:12

moi personnellement ,j'essaye toujours de crier cette relation d'amour entre le prof et l'apprenant et en parallèle entre l'apprenant et la matière
et c réussi avec moi hamdolillah
chaque jour je donne des conseils à mes apprenants incessamment sur l'importance de la matière ,sur leurs comportements et ...
et ils m'aiment bcp Dieu merci et aujourd'hui ils aiment bien la séance de français pas comme auparavant ;
cordailement

adouma
Modérateur
Modérateur

Messages : 410
Date d'inscription : 19/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par Invité le Ven 24 Mai - 0:47

je vous encourage ,chère adouma ,de tisser ces liens d'amour ,entre vous et vos apprenants ,c'est une garantie de réussite ,entre vous et vos élèves ,s'ils vous aiment ,ils s'accrochent à vous ,par respect et amour ,ils font n'importe quoi ,pour vous rendre la monnaie ,ce qui se traduit par une gentillesse inouie et une obéissance totale ,aimer les élèves ,ils nous le rendront de la plus belle façon .....ceux qui hésitent ,n'ont qu'à essayer ,ils ne le regretteront ,jamais .....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par kamel 25 le Ven 24 Mai - 7:26

On a toujours besoin d'un petit mot qui nous console ,même "grands" on se doit d'ouvrir nos cœurs pour soulager nos maux alors que dire de l'enfant si on ne l'encourage pas,si on ne le soutient pas lorsqu'il est en difficultés,il se peut qu'il vient en classe,"le ventre vide" et comme on dit:
"Ventre creux,n'a pas d'oreilles"

kamel 25
Modérateur
Modérateur

Messages : 349
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Tiaret

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PRISE DE PAROLE CHEZ L'APPRENANT

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum