Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Café ou thé?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Café ou thé?

Message par Invité le Lun 29 Avr - 0:12


Café ou thé? écrit par :kamir :



Le thé et le café devant le juge
En hommage à la poésie populaire maghrébine,
voici un poème inspiré d’une vieille chanson
algérienne écrite par le poète
El Madani Torkmani (1815-1885)

Le thé et le café se querellent la première place
Las, s'en vont se plaindre chez un juge sage
Respectable pour sa loyauté qui demande d'exposer:
Qui de nous deux est aimé, préféré, meilleur?
Se plaignent amèrement irrités les deux liqueurs,
Moi, le thé, boisson douce couleur d'or, j'apporte plaisir
Aux distingués, aux riches et nobles de toutes les contrées.
Avec mon arôme enivrant et particulier, je rends la santé
Où l'absinthe, la menthe verte et le gingembre fusionnent;
Siroté par les rois au milieu des prés, et les fleurs d'oranger,
Et par dessus les jasmins à l'ombre des terrasses des palais.
Toi Café, couleur noire tu évoques un morceau de charbon
Tu n'es qu'infusion pour les propres à rien sans valeur
Châtié par le moulin, grillé sous les feux du torréfacteur
Assez, bondit le café horrifié !Moi je suis le compagnon
De ceux qui veillent, hommes et femmes, joyeusement
Dans les mariages je suis le seul qui soit de mise, convoité.
La nuit et moi avons la couleur de l'ambre, un vrai régal
Pour les yeux, la pensée le bien être du corps et de l'âme.
Vois, comme ton teint est jaunâtre, telle une souffrance
D' une vieille femme rongée par les peines de la maladie.
Moi, j'accompagne aux soirées les dames, les jeunes filles
Je suis pris dans les maisons, les coins et les boites jolies;
Je calme les maux de tête, les fatigues de ceux en voyage;
Lourdeur du crâne, faiblesse et sombre vertige, je soulage.
"Cessez de vous disputer, s'exclame le juge calme et sage
Grâce à vous les gens s'invitent et se rencontrent polis
La réunion est détente, rehaussée, appréciée et embellie.
Dieu à la grandeur suprême, vous a différemment crées
Et vous a donnés le privilège d'un bon goût, un bel aspect
Vous êtes tous deux sirotés approuvés de bonne saveur

La richesse étant diverse, à deux goûts, deux couleurs."

Fialyne H Olivès
http://www.inlibroveritas.net/lire/categories/contes/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum