Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Education nationale:On efface tout et on recommence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Education nationale:On efface tout et on recommence...

Message par HBen-Admin le Jeu 3 Jan - 17:45

Le navire de l’éducation nationale n’est pas encore arrivé à bon port. Après des réformes tous azimuts menées des années durant, revoilà le vent des réformes qui se lève à nouveau. Et pour cause, le tout nouveau ministre de l’Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed, semble peu satisfait du travail accompli par son prédécesseur, Boubekeur Benbouzid. Il le fait savoir et veut y remédier.



Le prétexte est là. Les résultats «catastrophiques» enregistrés à l’issue de ce premier trimestre. Ils sont la preuve probante de cette décadence de l’institution scolaire, et l’incitent à engager des réformes pour hisser le secteur à un niveau acceptable, adapté aux «normes» en vigueur ailleurs dans le monde. Ces normes qui ne cessent d’évoluer et sur lesquelles nous sommes toujours en retard d’une nostalgie.

Depuis son arrivée à la tête du secteur, le nouveau ministre ne cesse d’évoquer la nécessité de mettre fin aux maux qui gangrènent l’école. C’est bien là, et à aucune variante près, le discours tenu par Benbouzid durant son long règne sur le secteur. Un règne, faut-il le rappeler, où le département de l’éducation nationale a été marqué par plusieurs scandales, grèves, et durant lequel la déperdition scolaire avait atteint son apogée.

Secteur névralgique et des plus stratégiques, l’école algérienne souffre de l’absence d’une politique bien claire et adaptée à sa réalité. Depuis une décennie, une panoplie de réformes et de programmes élaborés sur la base de modèles étrangers, notamment européen, sans prendre en considération la réalité concrète de notre école, ont été appliqués puis remplacés par d’autres, faisant des élèves de véritables cobayes qui ne savent plus sur quel pied danser. Les réformes engagées ont non seulement péché par leurs contenus inadaptés, mais également par leur volatilité. Ne les inscrivant pas dans le temps, leurs promoteurs n’ont pas donné aux différents acteurs le temps de les assimiler, après les avoir écartés durant le processus de leur élaboration.

Pourtant, Benbouzid, qui a bénéficié d’une longévité exceptionnelle, a vu défiler des chefs d’Etat, de gouvernement, des Premiers ministres et ne peut invoquer le prétexte de la courte durée de son mandat. Et la montée au créneau des différents syndicats du secteur pour tirer la sonnette d’alarme et dénoncer leur mise à l’écart, et le danger qui plane sur l’avenir de cette institution est là pour témoigner, si besoin est, de la légèreté avec laquelle ces réformes ont été prises en charge. Sinon, comment exclure un acteur aussi important que les enseignants et venir ensuite lui soumettre un programme qu’il découvre autant que les élèves, et exiger de lui une obligation de résultats ?

En parallèle, la contestation que vit ce secteur et qui est portée par ses différentes composantes, enseignants, travailleurs, élèves et parents, exprime le profond malaise qui y prévaut. Mais elle est l’expression, également, d’un problème de pratique politique aux commandes du pays. La continuité dans le service et les politiques engagées semble être une notion complètement inconnue ou ignorée chez nos dirigeants. Chaque responsable qui prend en charge un secteur quelconque apporte sa recette et se croit obligé, pour apposer son empreinte, de faire table rase du travail de son prédécesseur. Ce qui n'est pas sans causer, à chaque remaniement, un retard, voire un retour en arrière.

Par Boudjemaâ Medjkoune reporters.dz

HBen-Admin
Admin
Admin

Wilaya d'exercice : Tizi Ouzou
Messages : 1022
Date d'inscription : 12/11/2009
Localisation : Montus Ferratus

http://ici...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education nationale:On efface tout et on recommence...

Message par sellami kamel le Dim 31 Mar - 19:29

Il faut que les enseignants soient une partie prenante de ces réformes ,leurs propositions doivent être mises ,en considération car ,c'est avec eux que les apprenants passent la majeure partie de leur cursus scolaire .
Un autre point qui me fait ,vraiment mal,est la coloration politique et meme partisane que prennent ces fameuses réformes ,il faut que la réforme soit objective ,indépendante des pouvoirs politiques.

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education nationale:On efface tout et on recommence...

Message par HBen-Admin le Lun 1 Avr - 12:10

Un autre point qui me fait ,vraiment mal,est la coloration politique et meme
partisane que prennent ces fameuses réformes ,il faut que la réforme soit
objective ,indépendante des pouvoirs politiques.
Bonjour Mr Sellami!
Malheureusement, l'école algérienne est otage du régime qui en fait un outil de son maintien au pouvoir!Crying or Very sad

HBen-Admin
Admin
Admin

Wilaya d'exercice : Tizi Ouzou
Messages : 1022
Date d'inscription : 12/11/2009
Localisation : Montus Ferratus

http://ici...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education nationale:On efface tout et on recommence...

Message par yaiche hichem le Mer 10 Avr - 21:08

DES VRAIS VICTIMES DU SYSTÈME ALGÉRIEN

yaiche hichem
Ancien
Ancien

Messages : 107
Date d'inscription : 11/11/2012
Localisation : OULED SELLAM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education nationale:On efface tout et on recommence...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum