Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


A savourer ce délice:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A savourer ce délice:

Message par sellami kamel le Jeu 16 Jan - 16:10

A savourer ce délice:

La motivation est le moteur de tout apprentissage

Septembre 1902. Entrons dans une classe imaginaire, dans un pays qui l’est tout autant, dans une école qui ressemble à toutes les écoles. Trente élèves de 9 ans sont assis sagement sur leur pupitre, des livres et des cahiers. Tous écrivent, probablement la même chose ; le matin, un peu de grammaire ; l’après-midi, des mathématiques et des sciences humaines. Le lendemain, pour varier, un peu de religion et des sciences naturelles. Observons l’activité de ces élèves durant un moment peu passionnant de la journée. A gauche, première rangée, le petit Pablo Picasso dessine sur une page de son cahier, harmonisant formes et couleurs. Juste à côté de lui, Igor Stravinski, les yeux fermés, chantonne sur un air qui lui trotte dans la tête. En avant, juste devant l’enseignante, la belle Martha Graham a des fourmis dans les jambes. Elle bouge, elle se trémousse au rythme de sa musique intérieure. Que vienne la récréation pour qu’elle puisse enfin danser ! Derrière la classe, T.S. Eliot, le rêveur, réécrit pour la cinquième fois un poème qu’il dédie à sa petite compagne de classe. A droite, près de la fenêtre, un jeune Indien charismatique du nom de Gandhi rêve de donner un sens à sa vie au service de son pays. Un peu plus loin, le jeune Sigmund Freud est en grande conversation avec son petit copain, devisant sur ses rêves et leur signification. Puis, finalement, tout au centre de la classe, le jeune Albert Einstein fait rouler un crayon sur son pupitre et se demande si un crayon plus gros roulerait moins vite. Perchée sur son estrade, l’enseignante regarde sa classe, examine chacun de ses élèves et se demande : « Comment vais-je donc les intéresser ? Que devrais-je leur proposer pour capter leur attention ? »

Cent ans plus tard, dans une école semblable à bien d’autres, une enseignante québécoise scrute le visage de chacun de ses élèves. Jean-François, Noémie, Ludovic, Marie-Line, Benoît, Rhina et Jacob : sept élèves différents, qui apprennent différemment, qui ont des intelligences différentes, qui ont divers rythmes d’apprentissage et qui ont de multiples centres d’intérêt. Sept jeunes qui expérimentent un bombardement constant de données électroniques, informatiques, télévisuelles ou médiatiques. Et un programme d’études. Et la même question revient. Assise à son bureau, devant six espaces de travail, où sont regroupés ses 24 élèves en équipe de 4, toujours les mêmes questions : « Comment répondre à leurs besoins si divers, leurs centres d’intérêt si divergents, leur rythme d’apprentissage si différent ? Comment et avec quoi? »
Un siècle sépare les deux classes.

In vie pédagogique octobre2002

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: A savourer ce délice:

Message par abderrahmane 31 le Ven 17 Jan - 10:17

Ainsi va l'évolution des esprits et des générations, mais l'inconnu demeurera quand-même car nous continuerons à ignorer ce qui va arriver dans cent ans .A moins qu'avec toutes ces connaissances sublimes que nous avons et que nos ancêtres n'avaient pas, nous risquons peut-être de faire disparaitre ce monde que nous essayons de modifier dans le mauvais sens.
Kalachnikov a reconnu, avant sa mort, qu'il avait fait le mauvais choix en inventant l'arme qui porte son nom...il s'est retourné vers Dieu, à sa façon, pour s'en repentir.
Ceux de nos jours, le feraient-ils, je ne le pense pas.Donc motivons nos élèves pour éviter l'inévitable.

_________________
« On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation » (Rousseau).

abderrahmane 31
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : oran
Messages : 914
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : oran

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum