Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Quelques légendes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques légendes

Message par Ghost le Dim 29 Avr - 0:03

1-Le secret
Avant de venir sur la Terre nous vivions ailleurs.
Juste avant notre naissance, un ange s'est penché sur nous en disant :
- Chuuut ! Tu ne dois pas te souvenir.
Et il a appuyé son index sur nos lèvres en y laissant son empreinte.
Voilà pourquoi nous avons tous un creux entre le nez et la bouche. C'est la marque
du secret oublié qui nous lie au ciel.

2-Bateau….Limace Mohamed Jarouih
- Vérifiez si tout le monde a embarqué, dit Noé à ses fils. Surtout n'oubliez aucun des animaux, il y va de la survie de toute l'espèce. Le déluge c'est pour ce soir, dépêchez-vous !
Toute la famille se mit à vérifier, compter, recompter, et revérifier...
- Ça y est, tout le monde est là, nous sommes prêts, annonça la femme de Noé.
- Mon dieu ! cria l'escargot affolé, ma cousine la limace n'est pas à bord !
- Tu ne pouvais pas le dire plus tôt ?
- J'aurais bien voulu, mais vous couriez dans tous les sens, j'ai eu du mal à vous mettre la main dessus !
- Bon, répliqua Noé, il faut la chercher.
Ils la cherchèrent toute la journée sans trouver aucune trace d'elle. - Elle doit bien être quelque part, dit le Mélamo, animal rapide à la vue perçante. Il décida de quitter l'arche pour aller chercher la limace.
Tout le monde attendait le Mélamo, la limace et le déluge, mais ce fut le déluge qui arriva le premier.
A son tour l'Arcadia, le plus beau des animaux aquatiques, pelage de neige et yeux noisette, herbivore inoffensif, déclara solennellement :
- Je vais les ramener tous les deux.
Et il plongea au milieu du déluge.
Tout le monde attendait. La nuit et la journée furent longues et lourdes. On ne vit aucun des trois animaux revenir, ils avaient été emportés par la force des flots. Si bien qu'au soir tous les passagers de l'arche étaient plongés dans une tristesse profonde. Soudain, une petite voix déchira ce silence :
- Qu'avez-vous tous ?
C'était la Limace qui sortait d'un coin, entre deux troncs d'arbre. Elle baillait.
Frappé de stupeur, Noé lui demanda :
- Mais où étais-tu ? Espèce de limace !
- J'ai toujours été ici, j'avais embarqué il y a trois jours de peur de ne pas arriver à temps. Et comme c'est la saison, je me suis endormie. C'est tout.
- C'est tout, répéta Noé, c'est tout !...
Puis il ouvrit sa gourde de vin et il se mit à boire.
C'est depuis le Déluge, et à cause de la limace, qu'on ne voit plus sur Terre ni le Mélamo ni l'Arcadia.

3-Légende Inuit
Au début des temps, il n'y avait pas de différence entre les hommes et les animaux.
Toutes les créatures vivaient sur terre. Un homme pouvait se transformer en animal s'il le
désirait et un animal pouvait devenir un être humain. Il n'y avait pas de différence.
Les créatures étaient parfois des animaux et parfois des hommes. Tout le monde parlait une même langue. En ce temps-là les mots étaient magie et l'esprit possédait des pouvoirs mystérieux.
Un mot prononcé au hasard pouvait avoir d'étranges conséquences. Il devenait brusquement vivant et les désirs se réalisaient. Il suffisait de les exprimer. On ne peut pas donner d'explication. C'était comme ça !

4-La légende Wintu
Les Blancs se sont toujours moqués de la terre, du daim ou de l'ours.
Quand nous, Indiens, tuons du gibier, nous le mangeons sans laisser de restes.
Quand nous construisons nos maisons, nous faisons de petits trous.
Quand nous brûlons l'herbe à cause des sauterelles, nous ne ruinons pas tout.
Pour faire tomber glands et pignons, nous secouons les branches. Nous ne coupons
pas les arbres. Nous n'utilisons que du bois mort.
Mais les Blancs retournent le sol, abattent les arbres, massacrent tout.
L'arbre dit : -" Arrête, j'ai mal, ne me blesse pas."
Mais ils l'abattent et le découpent en morceaux.
L'esprit de la terre les hait. Ils arrachent les arbres, la faisant trembler au plus profond. Comment l'esprit de la terre pourrait-il aimer l'homme Blanc ?
Partout où il la touche, elle est meurtrie...

5-La Jeune Mère Indienne
Un rêve étrange avait réveillé Douce Fleur, cette nuit. Un de ces rêves que l'on ne peut chasser.
Elle s'était éveillée, la gorge serrée, le cœur lourd. Voilà bien des lunes que son désir de bercer
un enfant la tourmentait mais il semblait inaccessible, son ventre était comme un fruit desséché.
Elle s'était vue en songe, désespérée devant une couche vide, inondant de ses larmes ses
beaux vêtements de mariage.
Quand elle eut confié ses craintes au shaman, son visage soucieux fut son unique réponse.
Douce Fleur comprit que jamais elle ne serait mère, jamais elle ne serait une vraie femme !
Poussée par le désespoir et la honte, elle s'enfuit à cheval, le plus loin possible du campement.
Elle erra ainsi longtemps, au hasard, sans prêter attention au paysage rougeoyant qu'elle
traversait. C'était la saison où les érables se parent de pourpre et flambent, sous un ciel pur.
Puis, le corps meurtri par sa longue chevauchée, elle s'arrêta enfin, près d'un lac. Elle attacha
son cheval à un arbre et prit la décision de se reposer un peu.
Quel serait son avenir, à présent ?
Elle l'ignorait.

6-Comment le ciel est devenu grand
C'était il y a longtemps, lorsque le ciel était trop bas. Il était si bas qu'il n'y avait pas de place pour les nuages. Il était si bas que les arbres ne pouvaient pas pousser. Il était si bas que les oiseaux ne pouvaient pas voler. S'ils essayaient, ils se cognaient aux arbres et aux nuages.
Mais ce qui était plus pénible encore, c'était que les hommes adultes ne pouvaient pas se tenir debout, bien droits comme leurs corps le leur demandaient. Ils devaient marcher tout penchés, en regardant leurs pieds et ne voyaient pas où ils allaient.
Les enfants ne connaissaient pas ce problème. Ils étaient petits, ils pouvaient se lever aussi droits qu'ils le souhaitaient. Ils ne marchaient pas en regardant leurs pieds et pouvaient voir où ils allaient.

7-Les Enfants de Gaïa
Gaïa, la Terre, fille aînée de Chaos, était une sphère parfaite. Ronde, ronde, si ronde ! Elle était remplie de tant d'enfants…
La tension en elle devint si forte qu'elle éclata et donna naissance à son premier enfant, Ouranos, le Ciel.
A peine Ouranos fut-il né, qu'il se déploya dans son immensité et il enveloppa étroitement Gaïa de toutes parts comme dans les plis d'une écharpe bleue. C'est ainsi que le Ciel et la Terre s'unirent.
De leur union naquirent d'abord six filles, les Titanides et six garçons, les Titans dont la taille gigantesque et la force incroyable dépassent l'imagination. Ils traversaient l'univers en quelques pas et jouaient au ballon avec les planètes.
Hélas, au fil du temps, l'amour d'Ouranos pour Gaïa devint amer. Il la fit souffrir et se mit à détester ses enfants. Il était jaloux d'eux, de leur jeunesse, de leur force. Il ne supportait pas leur vue et les obligeait
à rester cachés tout au fond du Tartare qui est le lieu maudit des Enfers. Par peur que l'un d'entre eux ne prenne sa place, il les repoussait, il les haïssait. Gaïa les entendait sangloter et gémir sans trêve.
La souffrance de ses enfants la rendit si furieuse qu'elle se prit, elle aussi à détester Ouranos. Ouranos dans un surcroît de brutalité et de méchanceté, s'attaqua à Gaïa avec une violence inouïe. Le Ciel se déchaîna sur la Terre. Alors des monstres virent le jour. Ils sont le résultat de la cruauté d'Ouranos
envers Gaïa. Ce furent trois Cyclopes dont l'œil unique roulait follement au milieu du front. Puis ce furent les trois Hécatonchires d'affreux êtres qui avaient chacun cent mains !
Eux aussi furent condamnés, comme les Titans et les Titanides, à vivre au fond des Enfers.
En grand secret, Gaïa parla à ses enfants. Elle leur demanda de l'aider à se débarrasser d'Ouranos.
Aucun d'entre eux ne voulut prêter la main à cet horrible projet de tuer leur père. Aucun sauf un. Cronos, le plus jeune des Titans, accepta de délivrer sa mère de l'odieux amour du Ciel.
Cronos, armé d'une faucille donnée par Gaïa, protégé par Nyx, sa tante la Nuit, attendit la venue d'Ouranos chez sa mère. Quand il le vit, il s'approcha de lui doucement et, vivement, d'un seul geste, le blessa de manière à l'empêcher pour toujours d'ensemencer Gaïa, la Terre.
Cependant, du sang de cette blessure tombant du Ciel sur la Terre naquirent encore les Géants et les Furies. Ce furent les derniers enfants de Gaïa.
Chaos, le Père des mondes
Avant, avant, c'était bien avant tout ce que tu connais. C'était le Grand Rien.
Dans le Grand Rien se tenait le Vide, immobile et endormi. Le Vide s'appelait Chaos.
Or, à l'intérieur de Chaos qui dormait, était enfermé le Grand Tout.
Chaos se réveilla. Il se mit en mouvement, il grandit. Il se tordit dans tous les sens, se défripa,
se dilata. Quand il fut devenu gigantesque, il se dispersa et libéra le Grand Tout en poussant un hurlement formidable. Ce fut le premier cri des mondes.
Ainsi naquirent les enfants de Chaos. Vint sa fille aînée, la terre, qu'il appela Gaïa. Puis vint Nyx, la nuit. Et encore l'amour, son fils Eros. Pour protéger les mystères il enfanta Erèbe, les ténèbres.

(textes indiens d'Amérique du Nord, recueillis et traduits par © Michel Piquemal : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
"Il n'y a qu'une façon d'apprendre. C'est par l'action." sunny

Ghost
Modérateur
Modérateur

Wilaya d'exercice : Setif
Messages : 231
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : Sétif

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques légendes

Message par hbibi le Ven 25 Mai - 11:26

merci pour les légendes

hbibi
Nouveau
Nouveau

Messages : 7
Date d'inscription : 28/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques légendes

Message par sellami kamel le Sam 13 Avr - 23:35

Supports appréciables ,nos collègues n'auront que l'embarras du choix ,merci Ghost pour ces légendes.

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques légendes

Message par loudjain le Dim 14 Avr - 13:28

merci pour les supports

loudjain
Nouveau
Nouveau

Messages : 5
Date d'inscription : 06/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques légendes

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum