Profs de français en Algérie
Bonjour et bienvenue!
Si vous venez de vous inscrire, merci de vous présenter succinctement dans la section prévue à cet effet. (Section "Bienvenue à vous" en haut de la page d'accueil)
http://prof-de-francais.forumactif.com/f11-bienvenue-a-vous

Par égard aux collègues qui dépensent du temps pour garder vivant le présent site, veuillez avoir l'amabilité d'annoncer votre prénom et votre lieu d'exercice, ainsi que votre wilaya de résidence.

Merci!

PS: Sans un post de votre part, votre compte sera désactivé automatiquement au bout d'un mois.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Versification :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Versification :

Message par sellami kamel le Sam 10 Aoû - 1:12

Versification :
Voici des exemples sur les rimes :
Les sonorités
Différence entre une rime masculine et une rime féminine :
On appelle rime masculine, la rime des mots qui finissent par une syllabe sonore qui a l'accent tonique.
ex. : décor – touffu
On appelle rime féminine, la rime des mots qui finissent par une syllabe muette, sans accent tonique.
ex. : belle - dentelle -voient – remercient
La disposition des rimes
Trois possibilités s'offrent à vous :
On peut faire suivre deux rimes féminines de deux rimes masculines : ce sont des rimes plates ou suivies. (aabb)
On peut faire suivre une rime masculine de deux rimes féminines puis une rime masculine : ce sont des rimes embrassées. (abba)
On peut faire alterner une rime féminine avec une rime masculine : ce sont des rimes croisées. (abab)
Le traitement du « e » muet
Le « e » muet en fin de vers :
En fin de vers, le « e » ne se prononce pas.
Mais le « e » des mots « toutes », « lues », « pages » et « pierre » ne s'élident pas dans les vers qui suivent :
« Sur toutes les pages lues
(Sur-tou-tes-les-pa-ges-lues)
Sur toutes les pages blanches (Sur-tou-tes-les-pa-ges-blanches)
Pierre sang papier ou cendre (Pier-re-sang-pa-pier-ou-cendre)
J'écris ton nom »

Quelques conseils pour faire comme « les grands » :
Victor Hugo écrivait des alexandrins tous les matins pour se mettre « en forme ».
Découvrir des nouvelles formes de vers et les reproduire comme une sorte d'entraînement est excellent. Voici une petite liste d'exercices à faire en s'amusant seul ou à plusieurs :
Consultez une pièce de théâtre de Racine (Phèdre), de Corneille (Le Cid) ou de Molière (Le Misanthrope), et comptez les pieds en tenant compte de la règle du « e » muet.
Observez l'alternance des rimes de différents poèmes dans une anthologie de poésie.
Écrivez des bouts rimés en partant des rimes d'un poème de votre choix, en changeant le corps des vers et en respectant le nombre de pieds.
Écrivez un poème sous forme d'énumération :
un « Je me souviens » à la manière de Georges Perec

un « J'aime » ou « J'aime pas » à la manière de Roland Barthes

un « Je voudrais » ou « J'ai été » ou « Je déteste » ou ce que vous désirez.
Dans le poème « Liberté » écrit en 1942, le fait de laisser l'énumération en suspens tout au long des 21 strophes, donne une force incomparable au poème. Lorsque le mot « Liberté » apparaît à la fin, il a du poids.
Etape 4 - Être poète à ses heures
Être toujours « en chantier »
Même si vous ne disposez que de petites plages horaires arrachées à votre emploi du temps, n'arrêtez pas de prendre des notes. L'important est de mener plusieurs projets de front.
Lorsque vous élaborez un poème, une idée de sujet ou un vers précisément hors sujet peuvent vous venir à l'esprit.
Notez-les rapidement et continuez sur votre lancée.
Plus tard, à la fin de votre séance de travail, rangez-les « à côté » dans votre « réserve ».
Pour organiser votre « réserve » :
Ouvrez un fichier ou un cahier dans lequel vous consignez toutes les bribes de phrases ou d'idées que vous désirez garder.

Il y en a qui vous paraissent importantes, d'autres moins.

Peu importe, il vaut mieux tout noter.
Il suffit de classer en différentes rubriques comme « Idées de titres », « Idées de sujet », « Vers évocateurs », « Mots attirants », « Images fortes », etc., comme bon vous semble.
L'avantage de procéder ainsi est double :
Non seulement on a l'esprit libéré dès que l'idée est prise en compte et « expédiée » en dehors du champ de travail.

Ainsi on se constitue un vivier qui peut devenir très riche avec un peu de pratique.
Cela peut vous aider également à découvrir quels sont les thèmes récurrents qui vous préoccupent réellement.
Conclusion
Dans notre société, écrire un poème est un acte gratuit à tous les sens du terme. Lire ses poèmes et écouter ceux des autres peut être une activité particulièrement épanouissante en rupture avec l'ambiance stressante de la vie quotidienne.
Alors n'hésitez pas à rejoindre un groupe de poésie, ou si besoin est, créez-en un vous-même. Et n'oubliez pas que la poésie est faite avant tout pour être lue à haute voix !


Qu’est-ce qui différencie avant tout un poème des autres formes littéraires ? Le vers ou le mètre
Qu'est-ce qu'un alexandrin ? Un vers de douze pieds
Les vers chez La Fontaine sont : libres
Quelle est la forme de poème la plus contraignante ? Le sonnet
Lorsque vous travaillez à un poème, il faut : noter les idées qui affleurent, quitte à les répertorier comme « hors sujet »
Comment favoriser l'inspiration ? En observant le monde autour de soi, en choisissant ce qui nous stimule

sellami kamel
Formateur

Wilaya d'exercice : Batna
Messages : 2972
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Barika(Batna)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum